Des livres de CAUDERES en prêt pour nos adhérents

Lors de la première phase de confinement en mars, nous avons décidé de soutenir le monde de la culture et notamment le monde des livres. Nous avons choisi de témoigner  notre solidarité à la librairie « la machine à lire » en lui achetant une dizaine de livres ayant trait à l’écologie, à la réflexion philosophique sur la Nature et les animaux…ect.

Nous désirons partager la lecture de ces livres avec nos fidèles membres; aussi nous vous invitons à nous contacter pour les emprunter gracieusement pour une durée d’environ 1 mois par livre. Contact: cauderes@gmail.com

Liste des livres :

Face à Gaïa, Bruno LATOUR Editions La découverte

Cause animale, cause du capital, JOYCELINE PORCHER, Editions Le Bord de l’Eau

Vivre avec les animaux, JOYCELINE PORCHER, Editions la Découverte

L’arbre Monde, RICHARD POWERS, Editions 10/18

Manieres d’être vivant, BAPTISTE MORIZOT, Editions Acte Sud

Réparons le Monde, CORINE PELLUCHON, Editions Rivage poche

Qu’est-ce qu’une plante ? FLORENCE BURGAT, Editions Seuil

Comment Tout peut s’effondrer ? PABLO SERVIGNE, RAPHAËL STEVENS, Editions Seuil

Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité, AURELIEN BARREAU, Editions Michel

Lafon

Comment rester écolo sans finir dépressif, LAURE NOUALHAT, Editions Tana

Les esprits de la Steppe, CORINE SOMBRUN, Editions pocket

Habiter en oiseau, VINCIANE DESPRET, Editions Actes Sud

BONNE LECTURE!

Quand la misère humaine s’invite à nos portes:

C’est par une affichette décorée de quelques fleurs que nous avons appris le décès de Micky, SDF bien connu des riverains de la barrière de Toulouse, qui faisait la manche sur les Boulevards ; son corps a été retrouvé dans cette maison délabrée et délaissée du 193 Boulevard F Roosevlelt … après quelques mois. L’église orthodoxe roumaine a célébré l’enterrement au cimetière Nord de Bruges lors d’une belle cérémonie.  Merci à cette belle personne qui a mis ce pannonceau et aux voisins pour ces quelques fleurs apportant un peu de solidarité et de dignité à cette misère humaine.

Depuis cette ancienne belle maison, en décrépitude, a été à nouveau squattée, remplie de déchets de toutes sortes créant un sentiment d’insécurité pour les propriétés voisines. Depuis des années nous demandons la sécurisation de cette bâtisse à l ‘abandon ainsi que de l’ancienne école contigüe qui tombe également en ruine. Nous demandons également que des solutions soient trouvées pour rénover ces bâtiments et les remettre sur le marché en accord avec le propriétaire qui fait apparemment la sourde oreille et laisse à l’abandon ces biens.

Comment dans une ville où la demande de logements est si importante, où les prix ont flambé, où le mal logement existe, peut-on laisser en déshérence de si beaux biens immobiliers qui feraient le bonheur de familles?  De quels droits dispose la municipalité pour préempter voire réquisitionner des biens en ruine qui créent une insécurité notoire dans le quartier et qui défigurent le paysage urbain ?

Ce sont les questions que nous allons poser, à nouveau, à la nouvelle mairie pour tenter de trouver une, voire des solutions,  à l’élimination de ces verrues.

En attendant, la nouvelle mairie a répondu à notre demande de sécuriser l’entrée de cette bâtisse. Celle-ci a maintenant un mur en parpaing qui en ferme l’accès. A suivre… Dominique