Faciliter la pratique du vélo



Bordeaux Métropole :

Vélobox


Vous avez peut-être déjà aperçu ce curieux habitacle sur un trottoir :Il s’agit d’un Vélobox, un abri vélo de proximité, sécurisé, permettant de stationner jusqu’à 5 vélos.
Chaque place est numérotée et offre la possibilité d’accrocher le cadre de son vélo.
Pour en savoir plus, contactez la Maison Métropolitaine des Mobilités Alternatives, 69, cours Pasteur à Bordeaux, T. 09 74 76 30 33, Courriel : maisondesmobilites@bordeaux-metropole.f

Talence  :

La mairie a mis en place plusieurs dispositifs de déplacement, d’outillage et de stationnement.
Outillage : des stations de gonflage et de réparation en accès libre et en particulier prés de chez nous, à l’angle de la rue Suzon et de la rue Bourgès.
Stationnement : dans les rues Talençaises, en continuité du stationnement automobile, on peut trouver des arceaux, sécurisés par des bandes de ciment,  pour stationner son vélo. « 

La Ligue contre le cancer installée Barrière de Toulouse

La Ligue en quelques mots…

La Ligue Nationale Contre le Cancer est une association de type loi 1901 et reconnue d’utilité publique dès 1920. Elle est organisée en une fédération de 103 Comités départementaux pour une plus grande proximité.
                                                                                                                                                          

La Ligue contre le cancer existe en Gironde depuis plus de 60 ans et elle est depuis le début basée dans le quartier Nansouty. La proximité avec l’Institut Bergonié puis la facilité d’accès au CHU de Bordeaux, à la Clinique Tivoli et la maison de santé Bagatelle ainsi qu’à la Clinique Tivoli Ducos ont fait de ce quartier un lieu idéal pour notre association. D’abord située rue Terrasson et Cours de l’Yser, les locaux de notre association se trouvent depuis février 2020 au 228, boulevard du président Franklin Roosevelt, Barrière de Toulouse. Rester fidèle au quartier Nansouty dans la ville de Bordeaux était une priorité.

Les équipes œuvrent au quotidien tous les jours dans une grande proximité :

12 600 adhérents, environ 200 bénévoles, 10 permanents se répartissent sur tout le territoire Gironde autour de 4 missions, pour une prise en charge globale de la maladie.

  • Soutien financier à la recherche en oncologie.

La Ligue est le 1er financeur privé de la recherche en France.
Grâce aux dons collectés, aux legs et aux assurances vies de particuliers, en 2021, 471 055€ ont été

alloué à des projets de recherche. En Gironde, 75 % du budget annuel provient des dons et legs de particuliers.

  • Prévention et la promotion des dépistages.

Le Comité Gironde propose des dispositifs de prévention opérationnels sur les thèmes du tabac, de l’alcool, de l’alimentation et du soleil.

La promotion des dépistages faite par le service aborde les questions du cancer du sein, du col de l’utérus, du colon rectum, de la prostate et de la peau.

Notre équipe d’intervenants construit avec les structures demandeuses des actions adaptées à chaque projet.

La Ligue intervient auprès de différents publics : le milieu scolaire, le monde de l’entreprise, le champ sanitaire et social, les publics les plus vulnérables.

  • Aide aux personnes malades

Peut-être la moins connue actuellement car elle date de 1998 et elle reste discrète malgré les moyens très importants mis en œuvre.

Le comité Gironde accompagne et aide les personnes atteintes à surmonter cette maladie et ses effets grâce à des lieux spécifiques ou directement sur leur lieu de vie.

Un Espace Ligue a vu le jour depuis 2010 à Bordeaux : plus de 10 000 personnes ont pu bénéficier d’un accompagnement personnalisé et gratuit.

Depuis janvier 2020, un tout nouvel Espace Ligue a ouvert ses portes. Situé Barrière de Toulouse, nous vous accueillons dans un lieu chaleureux, bienveillant et non médicalisé.

Service Espace Ligue : 05 56 94 76 41

               L’Espace Ligue Bordeaux Métropole – 228, bd du Président F. Roosevelt 33800 Bordeaux

Le service DomiLigue cofinancé par le service social de la CARSAT Aquitaine se rend au domicile des personnes malades sur toute la Gironde grâce à des professionnels qualifiés pour apporter réconfort et bien être, gratuitement.

Service DomiLigue (au domicile des malades) : 05 56 94 76 41

Nous apportons un soutien moral, psychologique, matériel et financier.

Une commission sociale se réunit tous les mois afin de répondre rapidement aux demandes des assistantes sociales.

Des permanences d’information et d’écoute existent également dans certains territoires afin de relayer les actions et missions de la Ligue contre le cancer et de fédérer toujours plus de donateurs.

Depuis novembre : un service dédié à l’Après traitement

Parcours de soins global après traitement d’un cancer

L’après traitement est une phase de transition qui invite à une réévaluation des priorités de l’existence, un moment de remise en question auquel s’ajoute des séquelles physiques et psychologiques de la maladie et des traitements.

Ce moment important permet de récupérer et aussi de prendre le temps de réfléchir à soi et pour soi. Il convient de s’y préparer en vous entourant de professionnels qui vous aideront à cheminer après la maladie.

 Service Action pour les Personnes Malades, Dispositif Après-Cancer : 06 31 69 51 70

  • Mobiliser la société face à cette pandémie ; 1ère cause de mortalité en France !

La Ligue est porte-parole des personnes malades et de leurs proches. Elle œuvre auprès des institutions et des entreprises afin de promouvoir les droits des patients et des usagers.

CONTACT          
La Ligue contre le cancer Gironde et

Espace Ligue Bordeaux Métropole
228, boulevard du Président Franklin Roosevelt
33800 Bordeaux
Tél : 05.56.94.76.41  

www.ligue-cancer33.fr

mail : cd33@ligue-cancer.net

www.facebook.com/laliguecontrelecancer33

www.twitter.com/liguecancer33

Projet requalification de la Route de Toulouse

Depuis près de 20 ans, divers projets ont été initiés pour requalifier la Route de Toulouse mais aucun n’a abouti.
En juillet 2021, Bordeaux Métropole a ouvert une concertation publique sur l’aménagement de la Route de Toulouse « en faveur des modes actifs, des transports en commun et de la création d’une voie nouvelle dans le quartier des Deux Esteys à Bègles ».
Bordeaux Métropole présente ce projet de requalification de la Route de Toulouse comme une proposition ambitieuse avec comme objectifs :
– Pour les usagers de la route, qualité et sécurisation de la circulation avec une remise à niveau et la modernisation de cet axe majeur, porte d’entrée vers Bordeaux depuis le sud de l’agglomération
– Pour favoriser l’usage des modes actifs en offrant des espaces sécurisés, sont envisagés notamment la création d’un RCHNS, (réseau cyclable à haut niveau de service), et l’élargissement des trottoirs pour les piétons.
– Pour les riverains, garantir une accessibilité piétonne et améliorer leur cadre de vie aujourd’hui peu qualitatif car affecté par le fort trafic automobile.
CAUDERES a participé à cette concertation, pour connaître nos propositions cliquez ci-dessous :

AUX ARBRES CITOYENS !

Cela aurait pu être une concertation-bidon dont nous avions tant l’habitude où il était de mise d’accréditer ce qui avait déjà été décidé par nos édiles et leurs services.

Cela aurait pu être un massacre à la tronçonneuse au petit matin comme ont connu les marronniers de la place Gambetta malgré les protestations véhémentes et pétitions des défenseurs des arbres.

Rien de tout ceci ; pas de scénario catastrophe lors de la réunion de concertation au jardin du Moulin d’Ars du 18 juillet où nous étions conviés ainsi que les riverains pour consultation sur l’abattage de 4 arbres prétendument malades et dangereux dans un espace boisé classé.

Après un exposé technique sur l’état sanitaire des ces arbres par le service arbres et foresterie métropolitaine, discussion s’en est suivie sur l’opportunité d’abattre ces arbres. Effectivement ces 4 arbres étaient malades et certains d’entre eux présentaient un risque pour les passants.

Arbre têtard creux penchant sur la route de Toulouse 2019

Fallait-il pour autant tous les abattre ? Pouvait-on imaginer un autre sort ?

Certainement, comme un banc naturel où il ferait bon se poser.

Les arguments présentés par notre vice-président Maxime Ghesquière épaulé par Olivier Cazaux membre d’Europe-Ecologie-Les verts ont été convaincants. Deux arbres ont été sauvegardés, simplement étêtés car présentant une grande richesse pour la faune (insectes, petits rongeurs et chauve-souris….) qui s’y cachent mais aussi pour les autres arbres et flore environnante par la présence des champignons qui nourrissent leurs racines.

Les spécialistes parlent de têtards, téteaux, tronches, rousses, émousses, ragosses, tousses, chapoules… Autant d’appellations régionales qui désignent les trognes, ces arbres d’essences variées dont on a taillé la partie supérieure – à l’image des légendaires platanes qui bordaient les routes du pays depuis Napoléon. Ce documentaire invite à la rencontre de ces figures emblématiques de la préservation des écosystèmes. Voici un super documentaire sur Arte disponible jusqu’au 15 Septembre 2019.

Voici donc les trognes du jardin d’Ars :

Arbre sauvé pour la biodiversité 2019
Arbre sauvé pour notamment les chauve-souris

Une concertation réussie pour un résultat satisfaisant aux yeux de tous dont va bénéficier ce petit havre de verdure coincé entre béton et asphalte qui nous apporte une bouffée d’oxygène et temporise cette canicule estivale.

Rendez-vous cet automne pour la plantation d’un arbre fruitier ardemment désiré dans le quartier.

IMAGINEZ BORDEAUX 2050 A-T-IL UN SENS ?

Alors que l'avenir se fait de plus en plus incertain en raison du réchauffement climatique et des milliers de réfugiés à venir, la montée de l'extrême droite en Europe et autres sujets d'inquiétude, qui peut prévoir ce que sera après-demain ? Quel sens donner à nos projections alors que philosophes et économistes tirent la sonnette d'alarme quant à de nouveaux conflits à venir… à notre porte? Est-ce pour faire oublier ce présent menaçant que l'on nous invite à imaginer …rêver Bordeaux 2050?
Il y a quelques années nous avons été invités à "imaginer Bordeaux 2030" ; qui peut nous dire où sont les applications sur le terrain du bouillonement d'idées que cela avait engendré ? 
Ne faudrait-il pas mieux agir dès maintenant pour faire face aux périls qui nous menacent: élévation des températures, pollution de l'air, des mers, des terres, inégalité et pauvreté croissantes….C'est à un nouveau paradigme économique et social que nous devons réfléchir plus qu'à de jolis équipements dont on est incapable de prévoir si dans plus de 30 ans ils feront sens…et si nous humains seront en mesure de les apprécier.
 En attendant on amuse le peuple…pour lui faire oublier l'impuissance de nos politiques à prendre des mesures courageuses pour inverser le cours des choses.

 

Première concertation sur le ré-aménagement de la place Recapet du 19 mars 2018

 

 

 

   Nous avons été accueillis par Fabien Robert-adjoint au maire- nous informant que le réaménagement de la place Recapet s'inscrivait dans la suite logique du nouveau plan de circulation du quartier et dans la continuité des nouvelles constructions sur le terrain du CFA 

C'est  une responsable de BX-métropole qui a ensuite, pris le relai pour faire  l'historique de la Place  qui est un bel exemple d’architecture « art-déco »

 

 Autour de tables rondes, chacune animée par un ou deux , voire 3 représentants de Bx-Métropole, qui ont invité les participants  à imaginer la place de demain en fonction des attentes et des besoins de chacun.

 

Ceci consistait à répondre au questionnaire déjà établi :

 

  • Des arbres soit sur la place, soit sur les trottoirs élargis (trop près des maisons) ??
  • Des bancs (nous avons les jardins des Barrières et Moulin d'Ars)
  • Élargir les trottoirs (ils sont assez larges et cela réduirait la place pour manœuvrer les voitures stationnées au milieu de la place)
  • Un marché régulier ? (celui de la Barrière de Bègles suffit, ce n'est pas loin)
  • Possibilité de faire des repas entre voisins ……

 

Ces propositions n’ont pas déclenché l’enthousiasme des riverains….

 

 

Nous pouvons d’ores et déjà retenir que les habitants désirent conserver les places de stationnement existantes et appréhendent l’afflux de voitures généré par les 185 logements en construction.  

                                                                                                                                  Peu de désirs précis sur la façon d’aménager la place ont été mis en exergue  , l’architecte paysager (table 1 ) a dû montrer des photos d’autres places de taille similaire réaménagées dans d’autres quartiers de Bordeaux.

 

           Une synthèse de chaque table va être faite et transmise par la mairie aux habitants du quartier en prévision des propositions qui seront présentées  lors de la deuxième concertation qui aura lieu au printemps.

                                       ———————–

Première concertation pour le ré-aménagement du jardin des barrières

Le 19 octobre 2017, cette première concertation s'est déroulée sous forme de tables rondes, chacune étant animée par un représentant de la mairie. 

Dans un premier temps il a été fait un état des lieux du jardin actuel et de l'usage que nous en faisons. 

Dans un deuxième temps nous avons formulé nos souhaits pour son ré aménagement. Il  a été fait une liste par table dont une synthèse va être faite et transmise par la mairie. 

Parmi ces souhaits nous pouvons retenir :

  • Plus de bancs 
  • Des tables de pique-nique 
  • Le ré-aménagement de l'aire de jeux des enfants avec des espaces différents selon les âges.(de la petite enfance jusqu'à l'adolescence) 
  • Des allées adaptées aux fauteuils roulants 
  • Plus de végétation à certains endroits (notamment en bordure des boulevards) 
  • Des heures d'ouverture plus tardives 
  • Un espace pour les chiens 
  • Éventuellement des toilettes 
  • La création d'un jardin partagé. Pour cela la mairie demande qu'une association se positionne comme porteuse du projet. 

La prochaine réunion aura lieu au printemps 2018. 

En marge de cette concertation, deux membres de Cauderes ont rencontré le responsable de l'EHPAD du Sablonat. Il leur a proposé de venir découvrir son parc boisé classé, ainsi que son projet afin de l'ouvrir sur le quartier.

 

LE STATIONNEMENT PAYANT S’IMPOSE DANS NOTRE QUARTIER

LE STATIONNEMENT PAYANT S’IMPOSE DANS NOTRE QUARTIER

Le stationnement payant qui faisait débat ces derniers mois en conseil de quartier (Voir gazette n° 30) est opérationnel dans notre quartier depuis la fin décembre – Merci Papa Noël – et sa mise en place ne se fait pas sans quelques grincements de dents. En effet, les habitants des communes contiguës à notre bout de quartier, Bègles et Talence ne voient pas d'un bon œil nos riverains se garer dans leurs rues, exemptes pour l'instant de stationnement payant.

En outre, Barrière de Toulouse, à l'extérieur des boulevards, les stationnements sont payants alors qu'intra-boulevards les riverains ont encore la possibilité de se garer gracieusement dans de nombreuses rues ce qui est source de « mal vivre ensemble » et ajoute à la confusion.

Face à la pénurie de stationnement chacun se rue le soir sur les quelques places disponibles ; dans certains quartiers huppés, des élus ont décidé de tester le stationnement sur le « bateau » de garage; espérons que cette tolérance s'étende à tous les quartiers sur le principe de l'égalité républicaine. De même, toutes les rues d'un même secteur devraient avoir le même traitement – payant ou non – et les tolérances au stationnement illégal (sur arrêt de bus, trottoirs, pistes cyclables …) et a contrario les verbalisations ne devraient pas être dépendantes du bon vouloir du maire-adjoint de quartier. Il en va de l'équité et de la solidarité pour tous applicable également à l'échelle des quartiers.

On densifie la métropole tout en oubliant qu'habiter ce n'est pas simplement se loger mais aussi, se distraire, se cultiver, consommer, se déplacer et aussi se garer car sans offre crédible de transports collectifs de qualité, de pistes cyclables sécurisées, la bagnole reste encore pour beaucoup et souvent les plus modestes à qui on fait payer le prix fort, un moyen incontournable pour se déplacer ! Gageons qu'avec ce type de mesures inadaptées, le rêve du petit pavillon de banlieue avec jardin et garage, consommateur de terres agricoles et d'équipements publics, qui séduit encore près de 80% des français attirera encore bien des familles ou retraités habitant nos quartiers saturés et sous-équipés.

Enfin, à la question pressante du stationnement de familles venues rendre visite aux leurs notamment pendant les fêtes sans offre de parking de proximité longue durée, la réponse s'est fait attendre … ou a été tout simplement mise sous l'asphalte ! Et le Père Noël a dû mettre de nombreuses pièces dans sa hotte pour garnir la tirelire goulue de l'horodateur sans relâche !

Face à cette situation, source de conflits d'usage, on déplore que la décision d'appliquer le stationnement payant n'ait pas été harmonisée au niveau de la Métropole (dates de mise en place, macarons pour 1 ou 2 voitures, tarifs variables selon les communes…etc.), de la commune, voire même du quartier ce qui créent des inégalités de traitement inacceptables. Un dispositif à revoir d'urgence et en concertation avec tous les habitants de la métropole.