INVENTONS LES BOULEVARDS DU XXI SIECLE

 Invités à la réunion publique du 25 mars à Talence, dont le thème était : « Inventons les boulevards du 21ème siècle », nous avons joué à « un jeu de cartes » dont le thème était l’aménagement des Boulevards (voir article de SO du mercredi 27 mars) dans notre secteur de la Barrière de Toulouse.

La rencontre a débuté avec les prises de parole des Maires de Talence et Bordeaux qui ont présenté le projet de réaménagement des Boulevards qui concerne les deux rives de la Garonne. L’organisation de la réunion était confiée à quatre animatrices de l’Agence « Ecologie Urbaine et Citoyenne », quatre ateliers étaient proposés en fonction des secteurs concernés soit du Parc de Lescure à la Barrière de Bègles.

Puisqu’il s’agit d’inventer le boulevard de demain, nous avions « cartes blanches » pour redessiner ces derniers entre la Barrière Saint Genès et la Barrière de Toulouse autour d’une maquette. A notre disposition des bandes de carton de différentes couleurs symbolisant les voies de bus, autos, vélos, places de stationnement, arbres… à poser où bon nous semble. Mais avant de créer, les riverains de notre Barrière ont préféré faire part de tout ce qui ne fonctionnait pas, de tout ce dont ils rêvaient pour cet espace et au-delà, car l’enjeu est plus large que les Boulevards.  La Barrière et les rues adjacentes ne faisaient pas partie du « jeu » et pourtant elles participent largement du fonctionnement des Boulevards. Dommage !

Le maire de Bordeaux n’est pas resté pour les entendre et se rendre compte aussi que le fonctionnement actuel des boulevards n’est pas jugé d’une audace remarquable par les cyclistes qui plébiscitent pour leur sécurité une piste en site propre.

Mais revenons à la création, carrefour ou giratoire, voie bus centrale ou non, piste vélo bidirectionnelle ou non, stationnement en silo, passage piétons sécurisés, végétalisation…on cogite mais dans la limite des préconisations du CEREMA, (Centre d’études et d’expertise sur les risques, la mobilité et l’aménagement) pour les largeurs des voies, trottoirs, pistes cyclables…  Tout ceci est resté bien théorique, souvent très éloigné de la réalité du terrain. Ainsi, on aurait aimé que ce soient des élus ou des techniciens connaissant le terrain qui viennent inventer les boulevards de demain avec nous …d’autant plus que notre animatrice ne connaissait pas Bordeaux !

Un « jeu » qui nous a permis de beaux échanges, de renforcer nos connaissances du terrain tout en sachant que les cartes seront véritablement tirées par les élus et techniciens de la Métropole. Espérons que ces derniers consulteront à nouveau les habitants lors de la phase d’élaboration du projet et qu’une véritable démocratie implicatrice soit mise en œuvre.

TROC DE PLANTES AVRIL 2024

CAUDERES en association avec AU CROISEMENT DES SUD, organise un troc de plantes le dimanche 7 avril de 14h à 17h30. Des stands sur le compostage, la permaculture, le paillage et la récupération d’eau de pluie vous permettront également de vous informer sur ces techniques. N’hésitez pas à diffuser cette information sur vos réseaux. Plus de détails sur l’affiche ci dessous :

GAZETTE 2024

Vous trouverez ci dessus notre Gazette 2024 . Les sujets sur la Barrière de Toulouse, les Boulevards, la rue de Cauderes et son trafic automobiles sont de nouveau abordés car notre bout de quartier, excentré de Nansouty, semble toujours oublié.

TUMULTUEUSE BARRIERE DE TOULOUSE

Voici le contenu du mail adressé au maire de Bordeaux par un riverain de la Route de toulouse au niveau de la barrière de toulouse

Monsieur P. Hurmic, Maire de Bordeaux,cc Journal Sud-Ouest – Rue89
Bonjour M. le Maire,
Qui a eu cette idée folle un jour « d’inventer » le « Taster » situé au coin du boulevard Président Franklin Roosevelt et la route de Toulouse ?
Permettez moi de reprendre l’article page 4 de la Gazette * n°37 de mars 2024 pour vous préciser le cauchemar qui vient de commencer.
Nouveau : Hier, jeudi 28 mars, aux environs de 19:00 le portail d’entrée de la résidence « Balzac » a été bloqué par un véhicule en stationnement sur le trottoir d’accès. Et la file de véhicules en provenance du boulevard, route de Toulouse, a été stoppée. Le conducteur du véhicule en stationnement faisait ses courses au coin de la rue.
Le concert qui a suivi n’était pas joué par des musiciens.
Ce n’est malheureusement pas tout !
Les scooters livreurs se sont déchaînés devant le Taster. Il n’aura pas fallu bien longtemps pour créer du désordre à l’entrée de la piste cyclable, obstruée désormais à certaines heures. Quand ce n’est pas un autre véhicule qui stationne impunément sur la même piste, en face de cette « cuisine » (à noter qu’un plot délimitant la voie des cyclistes a déjà disparu…ce qui permet effectivement le stationnement d’un véhicule en totale infraction (à réparer SVP).
Mais qui a eu cette idée folle d’autoriser l’exercice d’une telle activité de commerce à cet endroit de la via Aquitania sans solution de stationnement ?
C’est un non sens!
Quelle(s) solution(s) comptez-vous prendre prochainement afin d’éviter le rassemblement des scooters de livraison et le stationnement abusif des véhicules à cet endroit ? Un seul panneau de circulation réglementée ne sera pas efficace, cf. McDo où la majorité des véhicules en sortie continue de braver l’interdit en tournant à gauche route de Toulouse, impunément, n’est-ce pas !
L’existence et les services de ce nouveau type de restauration ne sont pas en cause ; l’emplacement est certainement discutable à l’entrée de cette pénétrante, délaissée par la ville depuis des années.
Les flux de circulation aujourd’hui, ne sont plus conformes aux nouvelles exigences légitimes d’apaisement et l’emplacement de tels commerces ajoute de nouvelles nuisances, telles quelles (j’oubliais la pollution qui en découle directement).
Je vous remercie de votre attention et je suis à votre disposition pour toutes précisions complémentaires.
Respectueuses salutations,
Riverain de la Route de Toulouse à la barrière de Toulouse

*C.A.U.D.E.R.E.S Association de quartier de la barrière de Toulouse

COLLECTIF AMEDEE SACRE COEUR

Le collectif Amédée Sacré-Cœur a organisé une manifestation le dimanche 11 février 2024.
Rendez-vous était donné aux habitants du quartier au pied des citernes au milieu des immeubles construits par Euratlantique. Au programme informations aux riverains sur le dernier projet en date de l’Etablissement Public Administratif (EPA) et le contre-projet du collectif, sur l’action judiciaire en cours, échanges, chants, déambulation dans le quartier et constitution d’une grande chaîne humaine autour de l’emprise du parc de 2 hectares que nous revendiquons, casse-croûte partagé. Voir ci dessous leur communiqué de presse qui détaille leur action.

ALIMENT’ACTION MARS 2023

CAUDERES a participé le 26 mars 2023 à l’évènement Aliment’action au Square de la Croix du Sud qui a accueilli plus de 500 personnes.

Autour du thème de la résilience alimentaire, les associations « Au croisement des Sud » et « Cauderes » ont proposé aux habitants de rencontrer les acteurs des circuits courts de distribution de la production locale. Parallèlement un troc de plantes a permis aux visiteurs d’échanger et d’acquérir des plantes ou des graines. De nombreux acteurs et partenaires, notamment les jardiniers de la Ville avaient répondu positivement à ce projet.

Une buvette proposant des crêpes, gâteaux et boissons a permis aux visiteurs de se restaurer et désaltérer.

Un apéritif et une animation musicale ont clos cet évènement. 

GAZETTE de CAUDERES

CAUDERES a édité sa GAZETTE N°36 en février 2023. Voici les thèmes abordés : barrière de Toulouse et sécurisation des déplacements piétons et cyclistes ; les arceaux vélos et motos, des emplacements pas toujours judicieux ; stationnement des trotinettes en libre service ; immeuble en ruine boulevard Roosevelt ; contresens cyclables ; Aliment’action et troc de plantes le 19 mars après-midi au Square de la Croix du Sud.

COLLECTIF AMEDEE SACRE COEUR

Aidez-nous à sauver la dernière parcelle qui n’a pas encore été bétonnée par Euratlantique sur le secteur Sud Saint Germain et créons un parc 

« Dimanche 22 janvier 400 habitants du quartier déambulaient au milieu des immeubles en béton qui ont poussé rue Amédée Saint Germain. Cette balade protestataire – et néanmoins festive- était organisée par un collectif qui se bat pour sauver la dernière friche et obtenir la création d’un parc de 2 hectares. Mais quel est leur projet, qui constitue ce collectif et comment s’est-il construit ? »

Le projet du collectif
Nous ne sommes pas opposés à la production de logements, ni même à la densité, mais jusqu’où et à quel prix ? celui du bien-vivre en ville ? celui de la santé ?… Le secteur Amédée Saint-Germain accueille déjà plus de 700 nouveaux logements et des bureaux dans des immeubles neufs en béton de grande hauteur (jusqu’à 11 étages). Faut-il continuer comme ça ?
A travers notre action, nous voulons défendre la qualité de vie de tous les habitants du quartier. A la construction en neuf, nous préférons la réhabilitation de l’existant.
C’est pourquoi sur la dernière partie du projet Amédée-Saint Germain encore en friche (dite partie Sud) nous proposons d’utiliser ce qui est « déjà là » pour libérer de l’espace au sol et créer le parc.
• Un parc de 2 ha
• Réhabilitation et extension des immeubles d’habitation existant (9000 m² SP Surface de Plancher)
• Réhabilitation de la halle en pierre et extension pouvant intégrer un espace citoyen (3000 m² SP)
• Maintien et extension de la cantine SNCF (jusqu’à 6000 m² SP)
• Sauvegarde des arbres existants
L’histoire du collectif
En 2018, des parents d’élèves d’une école du quartier s’inquiètent de l’absence d’équipements sportifs pour l’éducation physique obligatoire et demandent un aménagement sur la parcelle du projet d’Euratlantique. Début 2020 : le premier confinement nous place devant une évidence : pas d’espaces verts à moins d’un km et les friches ferroviaires nous servent de parc… Octobre 2020 : une pétition « Nous voulons un parc, pas de béton » recueille rapidement 1500 signatures. Printemps 2021 : à la demande de la mairie, Euratlantique organise une concertation, sans visibilité sur la partie Sud du terrain (proche de l’ASPOM). Lors de la restitution, face à l’insatisfaction des riverains, Pierre Hurmic demande l’arrêt du projet. Décembre 2021 : des habitants du quartier avec le Collectif plantent des arbres sur le terrain pour réclamer l’aménagement d’un vrai parc. Mars 2022 : deuxième concertation proposant 4 variantes d’implantation des immeubles avec démolition des logements existants, abattage des platanes centenaires, soit plus de 400 nouveaux logements, 16 000 m² de bureaux et un espace vert d’un hectare enclavé dans les immeubles de 10 niveaux et plus pour certains. Mars 2022 : nous organisons un évènement in situ avec le soutien de l’urbaniste Michel Cantal Dupart. Juin 2022 : à l’occasion de l’inauguration du pont de La Palombe nous sommes présents et nombreux pour chanter et réclamer l’arrêt du tout béton et un parc de 2 ha. Janvier 2023 : rassemblement sur place d’environ 400 habitants du quartier, jeux, chants et déambulations autour du futur parc, présentation du projet du Collectif.
Le Collectif Amédée Sacré Cœur en chiffres
Une quarantaine d’habitants à l’organisation, 200 voisins mobilisés, 1000 sympathisants, 480 abonnés sur la page Face Book, 6500 vues en moyenne lorsque nous publions une information.

ÉCOSYSTÈME

Croissance positive.

La Nature, dans le sens courant, désigne les essences inchangées par l’homme ; l’espace, l’air, le fleuve, la feuille. L’Art s’applique au mélange de sa volonté avec les mêmes choses, comme dans une maison, un canal, une statue, un tableau. Mais ses opérations prises ensemble sont si insignifiantes, un peu d’écaillage, de cuisson, de rapiéçage, de lavage, que dans une impression aussi grandiose que celle du monde sur l’esprit humain, elles ne changent pas le résultat.

Le soleil se couchant derrière une forêt dense.
Des éoliennes se tiennent sur une plaine herbeuse, avec un ciel bleu en arrière-plan.
Le soleil brille au dessus d’une crête donnant sur le bord de mer. Plus loin, une voiture est visible.

Sans doute n’avons-nous pas de questions à poser qui soient sans réponse. Nous devons faire confiance à la perfection de la création au point de croire que, quelle que soit la curiosité que l’ordre des choses a éveillée dans notre esprit, l’ordre des choses peut la satisfaire. La condition de chaque homme est une solution en hiéroglyphes aux questions qu’il poserait.

JARDIN COLLECTIF PAUL ANTIN

Le Jardin Collectif Paul Antin se lance au Square Paul Antin dès le printemps !jardincollectif.wixsite.com/paulantin 
Après des échanges nourris avec la métropole et la mairie, des analyses de sols, des réunions dans le froid, nous avons obtenu le financement généreux de 8 bacs de culture, soit 28 modules empiloboîtes 120x80x20 permettant la construction de jardinières de
60 cm & 80 cm de hauteur, 2 cageots de plants de printemps, 5,5 m3 de terre végétale paysagère ainsi que 2 m3 de mulch de peuplier.

NOTRE CALENDRIER

Février / Mars : on sème fort !
En complément des plants offerts par la métropole, il va nous falloir sélectionner et semer des graines, enrichir notre grainothèque, organiser des ateliers semis avec petits et grands, etc.
Dates d’atelier à venir…
Mars / Avril : Légo, muscu et design
Dès que la date de livraison sera fixée par le service de la métropole, nous organiserons un atelier pour réceptionner, monter et empiler les bacs, transférer la terre, bref designer le jardin tous ensemble. TENEZ-VOUS PRÊT, on va avoir besoin de bras et de sourires !
Avril / Mai : ça (re)pique !
Tes semis ont réussi ? Tes bords de fenêtre débordent d’une jungle luxuriante de pieds de tomate, d’aubergine (pas l’émoji, le vrai légume voyons). Il est temps de se salir les ongles et de repiquer au jardin

De la fourche à la fourchette
La suite, c’est que du bonheur : récolte, individuelle ou collective, pique-nique, partage de recettes mais surtout désherbage manuel, tours d’arrosage, tuteurage & chasse aux limaces (que du bonheur je vous dis!)

APPEL AUX DONS EN NATURE BIEN SÛR : SI VOUS AVEZ DES VIEUX OUTILS DE JARDINAGE, ARROSOIR, PLANTOIR, SARCLOIR ET AUTRES TRUCS EN « OIR », RESERVEZ-LES POUR NOTRE FUTUR JARDIN

Déjà très investie à Nansouty (composteurs, potager collectif, ciné plein air, AMAPs, etc.), Au Croisement Des Sud, sera notre association support, notamment pour l’assurance de ses adhérants-jardiniers.www.facebook.com/aucroisementdessud/

Bilan de l’année 2022

Suite au dernier comité de quartier qui s’est tenu mi-novembre, nous avons adressé à notre maire adjointe du quartier Nansouty Saint Genès, Camille Choplin, un courrier afin de lui faire part des problèmes, nouveaux ou persistants, rencontrés dans nos rues.
Vous trouverez ce courrier en pièce jointe.
Et comme chaque année, afin de faire le point des actualités, initiatives ou projets du quartier nous préparons une gazette que vous trouverez dans vos boîtes à lettres au plus tard fin janvier.
Nous vous annonçons également que le Troc de plantes devrait être relancé selon une nouvelle organisation.