Film à la belle étoile le 6 septembre 2019

Affiche de l’événement

A 20h apporter votre plat préféré au jardin « Croix du Sud » pour le partager avec les autres personnes présentes.

Le film prévu est « Le Voyage au Groenland » De Sébastien Betbeder. Voici le synopsis :
Thomas et Thomas cumulent les difficultés. En effet, ils sont trentenaires, parisiens et comédiens… Un jour, ils décident de s’envoler pour Kullorsuaq, l’un des villages les plus reculés du Groenland où vit Nathan, le père de l’un d’eux. Au sein de la petite communauté inuit, ils découvriront les joies des traditions locales et éprouveront leur amitié.

Le Voyage au Groenland
Le Voyage au Groenland Bande-annonce VF

Merci de prévoir votre siège ou couverture pour vous installer le plus confortablement possible.

AUX ARBRES CITOYENS !

Cela aurait pu être une concertation-bidon dont nous avions tant l’habitude où il était de mise d’accréditer ce qui avait déjà été décidé par nos édiles et leurs services.

Cela aurait pu être un massacre à la tronçonneuse au petit matin comme ont connu les marronniers de la place Gambetta malgré les protestations véhémentes et pétitions des défenseurs des arbres.

Rien de tout ceci ; pas de scénario catastrophe lors de la réunion de concertation au jardin du Moulin d’Ars du 18 juillet où nous étions conviés ainsi que les riverains pour consultation sur l’abattage de 4 arbres prétendument malades et dangereux dans un espace boisé classé.

Après un exposé technique sur l’état sanitaire des ces arbres par le service arbres et foresterie métropolitaine, discussion s’en est suivie sur l’opportunité d’abattre ces arbres. Effectivement ces 4 arbres étaient malades et certains d’entre eux présentaient un risque pour les passants.

Arbre têtard creux penchant sur la route de Toulouse 2019

Fallait-il pour autant tous les abattre ? Pouvait-on imaginer un autre sort ?

Certainement, comme un banc naturel où il ferait bon se poser.

Les arguments présentés par notre vice-président Maxime Ghesquière épaulé par Olivier Cazaux membre d’Europe-Ecologie-Les verts ont été convaincants. Deux arbres ont été sauvegardés, simplement étêtés car présentant une grande richesse pour la faune (insectes, petits rongeurs et chauve-souris….) qui s’y cachent mais aussi pour les autres arbres et flore environnante par la présence des champignons qui nourrissent leurs racines.

Les spécialistes parlent de têtards, téteaux, tronches, rousses, émousses, ragosses, tousses, chapoules… Autant d’appellations régionales qui désignent les trognes, ces arbres d’essences variées dont on a taillé la partie supérieure – à l’image des légendaires platanes qui bordaient les routes du pays depuis Napoléon. Ce documentaire invite à la rencontre de ces figures emblématiques de la préservation des écosystèmes. Voici un super documentaire sur Arte disponible jusqu’au 15 Septembre 2019.

Voici donc les trognes du jardin d’Ars :

Arbre sauvé pour la biodiversité 2019
Arbre sauvé pour notamment les chauve-souris

Une concertation réussie pour un résultat satisfaisant aux yeux de tous dont va bénéficier ce petit havre de verdure coincé entre béton et asphalte qui nous apporte une bouffée d’oxygène et temporise cette canicule estivale.

Rendez-vous cet automne pour la plantation d’un arbre fruitier ardemment désiré dans le quartier.

Stationnement à la Barrière de Toulouse hors-boulevards : ni gratuit, ni payant mais réglementé !

Site de https://plan.bordeaux.fr/bordeaux/ avec les zones de stationnement payant

Suite aux problèmes de stationnement que connaît le secteur extra-boulevards de la barrière de Toulouse depuis qu’il est redevenu gratuit après avoir été payant 18 mois, notre élu de quartier Fabien Robert nous demande de choisir entre la pérennité du stationnement gratuit ou la remise en place du stationnement payant.

Or il existe une troisième option possible le stationnement réglementé en continuité de ce qui est pratiqué avec satisfaction à Bègles et Talence afin d’assurer l’équité de traitement de citoyens d’une même zone géographique et l’homogénéité du territoire… et ceci d’autant plus qu’il est illusoire de croire que nous traverserons Boulevards et route de Toulouse pour nous garer, la zone géographique factuelle de stationnement payante sera très réduite et ne justifie pas un paiement.

D’autre part, le pass de 52 jours ne résout en rien la problématique du stationnement des 2èmes voitures et des salariés des commerces, associations et entreprises du quartier qui continueront à stationner les « 4 roues » sur les Boulevards et la route de Toulouse au détriment des riverains de ces voies et piétons; et ceci d’autant plus que le report modal sur des circulations douces est pour l’instant très limité en raison de la faible vitesse commerciale des bus et la dangerosité de la circulation à vélos sur ces grands axes non encore aménagés.

Alors que 70% des décisions concernant l’aménagement de la ville sont prises au niveau de la métropole et que la voirie est de compétence métropolitaine , nous ne comprenons pas pourquoi il ne serait pas possible d’instaurer à l’instar de Bègles et Talence un stationnement réglementé.

Il existe déjà dans la ville de Bordeaux des différences de traitement entre zones géographiques en prenant en compte les spécificités de ces zones (hyper-centre et zone intra-boulevards); pourquoi ne pas faire une zone géographique réglementée hors-boulevards pour faire du lien avec les communes limitrophes dont les quartiers sont imbriqués et les voies parfois à cheval sur 2 communes comme la rue de Cauderes?

Ceci d’autant plus que les zones extra-boulevards ne bénéficient pas des mêmes possibilités en termes de déplacements doux et sont plus éloignés des trams. Il y a donc une spécificité à prendre en compte et les réponses proposées (gratuit ou payant) n’en tiennent pas compte.

Nous demandons une véritable concertation sur ce sujet qui fait polémique dans la ville afin de trouver les solutions les plus adaptées à notre secteur géographique…et non la prise en compte de réponse individuelle pouvant satisfaire l’option plébiscitée de la Mairie à savoir l’extension du stationnement payant en extra-boulevards en application du principe « diviser pour mieux régner »…

La concertation ne pouvant se résumer à une consultation individuelle…

Bilan de l’édition 2019 du Troc de plantes

C’est sous un soleil radieux que s’est déroulée la 8° édition de notre troc de plantes, ce dimanche de printemps 2019.

Plus de 800 visiteurs sont venus échanger plantes, boutures, graines .. écouter quelques conseils en jardinage ou en matière d’écologie (recyclage, gestion des déchets, toilettes sèches….).

Les échanges de plantes

Mais aussi se régaler de pâtisseries « maison », ou écouter de la musique !

Buvette

Une belle après-midi de rencontres et de partages et une grande satisfaction pour tous.

Vous pouvez retrouver le reportage de France 3 Aquitaine en cliquant ici

Troc de plantes le 31 mars 2019

Nous vous invitons à fêter le printemps lors de la 8ème édition de notre troc de plantes le dimanche 31 mars après-midi au jardin du Moulin d’Ars à la Barrière de Toulouse, Bordeaux, en échangeant plantes et graines ainsi que des bons conseils en jardinage auprès des jardiniers de la Ville et des spécialistes des graines, compostage et gestion de l’eau.

Des ateliers de mosaïques, d’objets décoratifs à réaliser avec de la récupération seront proposés pour petits et grands ainsi qu’une exposition d’aquarelles sur la Nature en présence de l’artiste qui fera une démonstration.

Dans le cadre de la semaine d’alternatives aux pesticides l’association « générations futures » présentera son opération « nous voulons des coquelicots » afin de sensibiliser aux bonnes pratiques écologiques.

Buvette et gâteaux toute l’après-midi qui se clôturera par un apéritif musical à 17H30 avec le groupe folk « kouk ». Venez nombreux nous rejoindre…

Troc aux plantes – Venez fêter le printemps.

Le dimanche 31 mars 2019 à 14h à Bordeaux au Jardin Moulin d’Ars
Route de Toulouse Angle de la barrière de Toulouse

  • Ateliers nature & déco pour enfants et adultes
  • Potagers & jardins dans la ville : compost et bons conseils en jardinage
  • Ateliers graines & boutures
  • Recyclage & circuits courts
  • Protection de l’eau & produits ménagers au naturel
  • Buvette & gâteaux

L’entrée est gratuite.

Troc de plantes 2019

Il y a des échanges de plants, de boutures, de graines. Vous pouvez dès maintenant commencer à semer !

Pour nous aider, nous proposer un stand c’est via ce mail : cauderes@gmail.com

EST-CE AINSI QUE LES HOMMES VIVENT ?

Immeuble à caractère social du Boulevard Albert 1er près le la barrière de Toulouse

Peut-on rêver à un monde meilleur quand la laideur est à notre porte ?

Bientôt 10 ans et l’humidité suinte sur les murs de cet immeuble à caractère social du Boulevard Albert 1er ; à l’intérieur il y aurait aussi des malfaçons. Comment peut-on encore construire vite et mal à l’ère de la transition énergétique ? Comment peut-on laisser des populations modestes vivre dans cet habitat indigne de notre époque ? Comment ces habitants peuvent-ils « habiter poétiquement la terre » comme l’écrit le poète Hölderlin ? Et les enfants s’ouvrir sur la beauté du monde ?

Des maisons vides et dégradées depuis des années Boulevard Franklin Roosevelt

Des familles s’éloignent de plus en plus loin de la métropole pour habiter en périurbain faute de logements abordables, des étudiants dorment dans leur voiture et des SDF dans des squats…

Et des milliers de logements sont inoccupés, parfois depuis des dizaines d’années et enlaidissent nos quartiers. N’y aurait-il pas un droit d’usage qui limiterait le droit de propriété des immeubles abandonnés permettant à tous d’habiter dignement nos villes ?

BAHIA OU EN SOMMES-NOUS?

Enterrement de l’hôpital Robert Picqué devant la clinique Bagatelle le 15 décembre 2019

Le projet ambitieux et de grande envergure de fusion des deux établissements de santé du sud de la métropole est en train de sortir de terre.

Une fois de plus nous nous questionnons sur les choix approuvés par nos élus.

Pourquoi cette fusion – dont nous ne remettons pas en cause le bien-fondé – se fait sur le site de Bagatelle d’une superficie de 7ha , contre 25 ha pour R. Picqué ?

Avec quel financement ? En plus de l’aide de l’ARS (Agence Régionale de la Santé ), la fondation Bagatelle a vendu à la promotion immobilière une partie de ses 7ha. Tout le long de la route de Toulouse, ce sont 250 logements qui vont voir le jour (5 étages). Nous ne pouvons que nous inquiéter pour la qualité de vie du quartier déjà encombré, pollué, peu équipé en transports en commun performants, en pistes cyclables sécurisées…..

Combien d’arbres vont-ils être sacrifiés pour le rassemblement des multiples activités de la fondation en plus de la fusion des 2 hôpitaux ainsi que pour l’agrandissement et la construction des bâtiments nécessaires à une offre de santé performante et de qualité alors qu’ils représentent un poumon écologique dans ce quartier dense et fortement pollué par la principale pénétrante de Bordeaux Sud, la route de Toulouse?

L’hôpital R.Picqué, actuellement doté d’un héliport destiné à disparaitre, reçoit actuellement 29 000 urgences/an dans des locaux construits en 2000. N’aurait-il pas été plus judicieux de les rénover afin de les adapter aux 40 000 urgences/an prévues dans le nouveau projet ?

Ce nouveau projet initialement opérationnel en 2020 puis repoussé à 2022 …ou 2023 , tant il est peu abouti, dans un site amputé de sa superficie, peu accessible aux véhicules ( ambulances, pompiers, logistique, patients, personnels…..) et dont certains bâtiments sont classés  alimente les débats !

Une fois de plus nous sommes confrontés à un projet opaque dont les dossiers sont peu accessibles…même pour un élu.

La vidéo du combat de Cauderes avec Mac Do sur le tourne à gauche !

Selon que vous serez puissant ou misérable….

Le combat des riverains de la Barrière de Toulouse à Bordeaux contre l’installation d’un Mac-Drive pendant plusieurs années en 2005 sur les motifs de dangerosité des accès et atteinte à la loi sur l’air qui dispose que chacun a le droit de respirer un air de qualité.

Les travaux du Mac Do ont été suspendus par le Président du Tribunal Administratif de Bordeaux qui a donné raison à l’association Cauderes, suspension confirmée par le Conseil d’Etat …et contre toute attente le permis a été validé par le TA lors du jugement sur le fond. En outre, la petite association a du payer des frais irrépétibles – non obligatoires – au géant Mac Do et à la Mairie!

Cette petite aventure a été mise en image par un réalisateur bordelais, Frédéric Chignac, qui a suivi l’association dans son combat de plusieurs années et a sorti un documentaire « Non au Mac drive » qui a été projeté dans les salles de ciné art et essais de la région.

Depuis, le Mac Do a été construit, 2/3 des voitures sortent en sens interdit et franchissent une ligne blanche en toute impunité…et les riverains profitent des gaz d’échappement dans un secteur parmi les plus pollués de la Métropole bordelaise, les Boulevards et la route de Toulouse.

« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » Jean de la Fontaine