La vidéo du combat de Cauderes avec Mac Do sur le tourne à gauche !

Selon que vous serez puissant ou misérable….

Le combat des riverains de la Barrière de Toulouse à Bordeaux contre l’installation d’un Mac-Drive pendant plusieurs années en 2005 sur les motifs de dangerosité des accès et atteinte à la loi sur l’air qui dispose que chacun a le droit de respirer un air de qualité.

Les travaux du Mac Do ont été suspendus par le Président du Tribunal Administratif de Bordeaux qui a donné raison à l’association Cauderes, suspension confirmée par le Conseil d’Etat …et contre toute attente le permis a été validé par le TA lors du jugement sur le fond. En outre, la petite association a du payer des frais irrépétibles – non obligatoires – au géant Mac Do et à la Mairie!

Cette petite aventure a été mise en image par un réalisateur bordelais, Frédéric Chignac, qui a suivi l’association dans son combat de plusieurs années et a sorti un documentaire « Non au Mac drive » qui a été projeté dans les salles de ciné art et essais de la région.

Depuis, le Mac Do a été construit, 2/3 des voitures sortent en sens interdit et franchissent une ligne blanche en toute impunité…et les riverains profitent des gaz d’échappement dans un secteur parmi les plus pollués de la Métropole bordelaise, les Boulevards et la route de Toulouse.

« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » Jean de la Fontaine

 

 

LE MAC D’OLERON EN QUESTION

Selon que vous serez puissant ou misérable….

Depuis plusieurs années le Maire de Dolus-d’Oléron s’oppose à la construction d’un Mac-Do – le premier sur l’ïle d’Oléron en raison des conditions d’accès au restaurant et de circulation en plein été – l’île passant de 23000 habitants l’hiver à plus de 300 000 l’été.

De plus, la construction de ce type de restaurant va à l’encontre des politiques de transition écologique qu’il mène sur l’île avec l’appui de la Région en favorisant notamment le « produire et consommer local » sans pesticides ni OGM ce qui à l’évidence n’est pas le credo de la multinationale.

Débouté en première instance par le Tribunal administratif de Poitiers il a été enjoint par le rapporteure publique – très généralement suivie par les juges – de la Cour Administrative d’Appel de BX à construire le premier fast-food de l’île. Qui plus est, la mairie serait condamnée à payer une astreinte financière de 300 à 400 euros/jour-fait rarissime-afin de l’obliger à accorder au plus tôt le permis de construire litigieux. Âux dernières nouvelles la Mairie a dû cédé et délivré le permis de construire en attendant que le Conseil d’Etat statue….

Ceci n’est pas sans nous rappeler le combat des riverains de la Barrière de Toulouse à Bordeaux contre l’installation d’un Mac-Drive il y a une dizaine d’années sur les motifs de dangerosité des accès et atteinte à la loi sur l’air qui dispose que chacun a le droit de respirer un air de qualité. Les travaux ont été suspendus par le Président du Tribunal Administratif de BX qui a donné raison à l’association Cauderes, suspension confirmée par le Conseil d’Etat …et contre toute attente le permis a été validé par le TA lors du jugement sur le fond. En outre, la petite association a du payer des frais irrépétibles – non obligatoires – au géant Mac Do et à la Mairie!

Cette petite aventure a été mise en image par un réalisateur bordelais, Frédéric Chignac, qui a suivi l’association dans son combat de plusieurs années et a sorti un documentaire « Non au Mac drive » qui a été projeté dans les salles de ciné art et essais de la région. En cliquant sur ce lien….vous pouvez le visionner et le partager avec vos amis.

Depuis, le Mac Do a été construit, 2/3 des voitures sortent en sens interdit et franchissent une ligne blanche en toute impunité…et les riverains profitent des gaz d’échappement dans un secteur parmi les plus pollués de la Métropole, les Boulevards et la route de Toulouse.

« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » Jean de la Fontaine

IMAGINEZ BORDEAUX 2050 A-T-IL UN SENS ?

Alors que l'avenir se fait de plus en plus incertain en raison du réchauffement climatique et des milliers de réfugiés à venir, la montée de l'extrême droite en Europe et autres sujets d'inquiétude, qui peut prévoir ce que sera après-demain ? Quel sens donner à nos projections alors que philosophes et économistes tirent la sonnette d'alarme quant à de nouveaux conflits à venir… à notre porte? Est-ce pour faire oublier ce présent menaçant que l'on nous invite à imaginer …rêver Bordeaux 2050?
Il y a quelques années nous avons été invités à "imaginer Bordeaux 2030" ; qui peut nous dire où sont les applications sur le terrain du bouillonement d'idées que cela avait engendré ? 
Ne faudrait-il pas mieux agir dès maintenant pour faire face aux périls qui nous menacent: élévation des températures, pollution de l'air, des mers, des terres, inégalité et pauvreté croissantes….C'est à un nouveau paradigme économique et social que nous devons réfléchir plus qu'à de jolis équipements dont on est incapable de prévoir si dans plus de 30 ans ils feront sens…et si nous humains seront en mesure de les apprécier.
 En attendant on amuse le peuple…pour lui faire oublier l'impuissance de nos politiques à prendre des mesures courageuses pour inverser le cours des choses.

 

Première concertation sur le ré-aménagement de la place Recapet du 19 mars 2018

 

 

 

   Nous avons été accueillis par Fabien Robert-adjoint au maire- nous informant que le réaménagement de la place Recapet s'inscrivait dans la suite logique du nouveau plan de circulation du quartier et dans la continuité des nouvelles constructions sur le terrain du CFA 

C'est  une responsable de BX-métropole qui a ensuite, pris le relai pour faire  l'historique de la Place  qui est un bel exemple d’architecture « art-déco »

 

 Autour de tables rondes, chacune animée par un ou deux , voire 3 représentants de Bx-Métropole, qui ont invité les participants  à imaginer la place de demain en fonction des attentes et des besoins de chacun.

 

Ceci consistait à répondre au questionnaire déjà établi :

 

  • Des arbres soit sur la place, soit sur les trottoirs élargis (trop près des maisons) ??
  • Des bancs (nous avons les jardins des Barrières et Moulin d'Ars)
  • Élargir les trottoirs (ils sont assez larges et cela réduirait la place pour manœuvrer les voitures stationnées au milieu de la place)
  • Un marché régulier ? (celui de la Barrière de Bègles suffit, ce n'est pas loin)
  • Possibilité de faire des repas entre voisins ……

 

Ces propositions n’ont pas déclenché l’enthousiasme des riverains….

 

 

Nous pouvons d’ores et déjà retenir que les habitants désirent conserver les places de stationnement existantes et appréhendent l’afflux de voitures généré par les 185 logements en construction.  

                                                                                                                                  Peu de désirs précis sur la façon d’aménager la place ont été mis en exergue  , l’architecte paysager (table 1 ) a dû montrer des photos d’autres places de taille similaire réaménagées dans d’autres quartiers de Bordeaux.

 

           Une synthèse de chaque table va être faite et transmise par la mairie aux habitants du quartier en prévision des propositions qui seront présentées  lors de la deuxième concertation qui aura lieu au printemps.

                                       ———————–

Rassemblement du 24 mars 2018 place Pey-Berland pour une révision du stationnement payant

Ce 24 mars 2018, place Pey-Berland, il y avait une manifestation pour demander une révision du stationnement payant sur Bordeaux avec une remise à plat des modalités lors d'une large concertation.
 
Voici le "cahier de doléances" qui a été remis à A Juppé, fruit d'une étroite collaboration entre les associations :
  • Association Bordelaise de Défense des Résidents pour un Stationnement Payant Raisonné
  • Quartier Saint Augustin
  • Quartier de la barrière de Pessac et de la Médoquine
  • Association Horizon Caudéran – Association des commerçants de Caudéran
  • Comité de quartier de Caudéran Sud
  • Comité de quartier de Caudéran Centre
  • Collectif résidents Grand Parc, Chartrons, Jardin Public
  • Association Talence en Commun
  • Association Le P’tit Bout de Quartier – Barrière de Bègles
  • Association Cauderes – Comité de quartier de la barrière de Toulouse
  • Association Quartier Nansouty
  • Quartier Barrière de Saint Médard
  • Quartier du Tondu
  • Quartier de La Bastide

Pour le consulter vous pouvez cliquer ici

 

Stationnement payant – c’est pas fini !

Rassemblement

Samedi 24 mars

10h30 Place Pey Berland

Les Bordelais sont exaspérés par les choix unilatéraux de la Mairie en matière de stationnement payant. Ce ne sont pas les dernières annonces qui contredisent cet état de fait.

Un regroupement d’associations et collectifs de quartiers (dont nous faisons partie) organisera une conférence de presse publique pour exprimer vos doléances et demandes de modification du stationnement payant, sur le parvis de la Mairie de Bordeaux le samedi 24 mars à 11h.

Venez donner plus de poids en participant au rassemblement Place Pey Berland, le même jour à partir de 10h30. Venez nombreux exprimer votre mécontentement avec vos amis, famille, voisins, commercants, employés.

Seule une action de masse pourra convaincre la Mairie d’ouvrir une concertation pour modifier significativement le dispositif de stationnement payant sur tout Bordeaux.

Nous comptons sur vous !

Les associations signataires :

Association Bordelaise de Défense des Résidents pour un Stationnement Payant Raisonné -quartier Saint Augustin – Association des commerçants de la barrière de Pessac – Association Horizon Caudéran – Association des commerçants de Caudéran – Comité de quartier de Caudéran Sud – Comité de quartier de Caudéran Centre – Collectif résidents Grand Parc, Chartrons, Jardin Public – Association Cauderes Barrière de Toulouse – résidents quartier Nansouty – Quartier Barrière de Pessac – Quartier Barrière de Saint Médard – Quartier du Tondu – Quartier de La Bastide – Association Talence En Commun

Pour en savoir plus , contactez-nous :  cauderes@gmail.com

De la bienveillance ……à la clairvoyance.

Après le « lien social » et le « bien vivre ensemble » déclinés à l’envi ces dernières années comme remèdes aux incivilités, solitude et autres maux de nos grandes métropoles, nos médias, penseurs et élus nous invitent désormais à la « bienveillance ». 
 

Sujet de bien d’émissions et colloques, elle fait débat dans notre société en quête de valeurs qui rassemblent; après l’échec d’un consumérisme forcené qui ne fait plus guère rêver et fragilise la cohésion de notre société qui se révèle de plus en plus inégalitaire, elle apparaît comme la nouvelle valeur à la mode. Pour contrer l’exclusion, le rejet de l’étranger, la ségrégation, la ghettoïsation des quartiers, la « pauvrophobie »…elle serait le remède miracle pour faire taire nos égoïsmes. L’individualisme laisserait place ainsi à l’altruisme. 
 
Si la bienveillance apporte un surcroit de fraternité, symbole un peu oublié des frontons de nos mairies, on ne peut que s’en féliciter. Qui ne s’est pas senti réconforté par le petit service rendu par son voisin, la salutation de son commerçant ou réjoui par le sourire de l’anonyme rencontré au coin d’une rue? Envers l’autre, cet étranger, un regard, un geste « bienveillant » peuvent illuminer une journée qui pouvait paraître bien maussade. Ce peut-être pas grand-chose mais c’est déjà beaucoup… 
 
Et cette quête de bienveillance se décline en tous domaines: bienveillance envers la Nature que l’on a si souvent négligée et se rappelle à nous parfois de façon fort brutale ; bienveillance envers les animaux que l’on a trop souvent traités comme des objets soumis à notre bon vouloir sans égard à leur statut d’êtres sensibles et vivants. Pas de doute la bienveillance …c’est tendance !  
 
Or, la bienveillance n’est pas qu’acceptation de ce qui est ou soumission à un ordre établi. Elle est aussi combat pour une société plus juste, plus accueillante, plus respectueuse des droits de tous..tes. Si elle rime avec tolérance, elle doit s’accompagner de clairvoyance pour ne pas être un mot creux. Aussi, nous espérons que vous porterez un regard « bienveillant » sur notre gazette, nos demandes et nos actions afin que le quartier soit séduisant, animé et sûr.

 

Paru dans l'édito de la gazette de janvier 2018

 

Première concertation pour le ré-aménagement du jardin des barrières

Le 19 octobre 2017, cette première concertation s'est déroulée sous forme de tables rondes, chacune étant animée par un représentant de la mairie. 

Dans un premier temps il a été fait un état des lieux du jardin actuel et de l'usage que nous en faisons. 

Dans un deuxième temps nous avons formulé nos souhaits pour son ré aménagement. Il  a été fait une liste par table dont une synthèse va être faite et transmise par la mairie. 

Parmi ces souhaits nous pouvons retenir :

  • Plus de bancs 
  • Des tables de pique-nique 
  • Le ré-aménagement de l'aire de jeux des enfants avec des espaces différents selon les âges.(de la petite enfance jusqu'à l'adolescence) 
  • Des allées adaptées aux fauteuils roulants 
  • Plus de végétation à certains endroits (notamment en bordure des boulevards) 
  • Des heures d'ouverture plus tardives 
  • Un espace pour les chiens 
  • Éventuellement des toilettes 
  • La création d'un jardin partagé. Pour cela la mairie demande qu'une association se positionne comme porteuse du projet. 

La prochaine réunion aura lieu au printemps 2018. 

En marge de cette concertation, deux membres de Cauderes ont rencontré le responsable de l'EHPAD du Sablonat. Il leur a proposé de venir découvrir son parc boisé classé, ainsi que son projet afin de l'ouvrir sur le quartier.